BLVD 102.1 FM

Les Associés

Mathieu Marcotte et Élodie Déry

Diffusé précédemment

Lancer la Web radio Lancer la Web radio

Défi 28 jours : comment fait-on les boissons sans alcool?

Élodie Déry
dimanche 6 février 2022 12:25

Le plus court mois de l'année est devenu synonyme du Défi 28 jours sans alcool. Cette tradition vieille de bientôt 10 ans a été lancée par la Fondation Jean Lapointe pour amasser des dons, s'offrir une pause et être solidaire aux gens qui vivent avec l'alcoolisme. 

C'est la première fois que je participe à ce défi. Au jours 6 de celui-ci, je constate que les différentes boissons sans alcool m'ont aidée à passer à travers ma première fin de semaine de février sans presqu'y penser. La découverte de nouvelles saveurs et le fait de me réveiller en pleine forme le lendemain d'une soirée avec des amis ont même rendu le tout très agréable. 

Une question est née de ma première fin de semaine non-alcoolisée : comment les bières et spiritueux sans alcool sont-ils concoctés? 

La bière sans alcool

Deux méthodes permettent d'extraire l'alcool de la bière. D'abord, il faut savoir qu'une bière sans alcool contient les mêmes ingrédients de base que n'importe quelle autre bière, soit le malt, le houblon, la levure et l’eau. L'extraction est ensuite faite par distillation à la chaleur ou par osmose inversée.

La première méthode consiste à retirer l’alcool de la bière après sa fermentation en la distillant par la chaleur. L'’alcool s’évapore à des températures plus basses que l’eau (78,4 °C comparativement à 100 °C), il suffit de chauffer la bière et d’attendre que l’éthanol s’évapore. On prévient par contre que cette méthode a tendance à changer les saveurs de la bière, puisque la chaleur influence du même coup d'autres ingrédients de celle-ci. 

La deuxième méthode, l’osmose inversée, offre davantage de flexibilité aux brasseurs puisqu'elle conserve le profil de saveurs de la bière. La bière est passée dans une centrifugeuse afin d'être filtrée. Le filtre ne laisse sortir que l'eau et l'alcool. Les autres matières premières forment donc un sirop auquel il ne suffit que d'ajouter de l'eau à la même concentration que celle perdue pour obtenir une bière sans alcool dont les saveurs n'auront pas été altérées par la chaleur.

Une des microbrasseries québécoises reconnue pour sa variété de bière sans alcool est La microbrasserie Le Bockale de Drummondville. Ils utilisent l'osmose inversée comme méthode.  La IPA sans alcool est mon coup de coeur #1 jusqu'à maintenant pour sa fraîcheur et son bon goût. 

Y'a plein de nouveauté dans au rayon des bières sans alcool | TPL Moms

Les spiritueux sans alcool

Un bon moyen de retirer l’alcool des spiritueux est par la distillation à froid, à l’aide d’un alambic. Le défi des distillateurs qui se lancent dans les boissons sans alcool est de reproduire la texture et la sensation de chaleur qu’offre l’alcool. Dans le cas d'un gin sans alcool, contrairement à une bière ou un vin, l'alcool n'est pas retiré de la boisson. Il ne s'agit pas non plus d'une simple eau aromatisée. Le processus est le même que pour produire ungin régulier, soit la distillation à l’aide d’un alambic en cuivre. Seulement, plutôt que de distiller un alcool neutre avec des aromates qui donnent son caractère au gin, la préparation se fait à partir d’une solution à base d’eau. Chaque microdistillerie semble avoir son propre secret!

De nombreuses marques existent. Mon ami m'a servi le HP Juniper classique auquel il a ajouté du tonique et un peu de citron. J'ai été très satisfaite de ma dégustation. 

Duval Design signe le design d'emballage des produits HP Juniper | Grenier  aux nouvelles

 

J'attends vos coups de coeur pour la suite de mon défi! Ma prochaine étape sera de trouver un vin sans alcool qui a de l'allure. Des idées?

 

 

Sources :
bonpourtoi.ca
Microbrasserie le Bockale
Protégez-vous.ca